Fiche thématique
3 min de lecture
15 mars 2024
Les absences pour maladie peuvent impacter les droit à congés payés et leur décompte ; les règles diffèrent selon l'origine, professionnelle ou non, de la maladie et selon que le salarié tombe malade avant ou pendant ses congés.

Sommaire

Quelles sont les incidences de la maladie sur l'acquisition des congés payés ?

Les périodes d'absence du salarié ne sont pas retenues pour le calcul des congés payés, sauf dispositions conventionnelles contraires ou assimilation par le Code du travail ou la jurisprudence à du travail effectif. S'agissant des absences pour maladie ou accident, seules les périodes de suspension du contrat de travail à la suite d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle sont assimilées à du travail effectif dans la limite d'une durée d'un an par l'article L 3141-5 du Code du travail.

Toutefois, si les articles L 3141-5 et L 3141-3 du Code du travail ne permettent pas la prise en compte des périodes d'absence pour maladie ou accident non professionnel et les périodes d'absence pour accident du travail ou maladie professionnelles au-delà d'un an, la Cour de cassation, se conformant au droit européen (CJUE 24-1-2012 aff. 282/10), écarte l'application de ces dispositions et juge que le salarié peut prétendre à ses droits à congés payés au titre de la totalité de ces périodes d'absence (Cass. soc. 13-9-2023 n° 22-17.340 FP-BR et Cass. soc. 13-9-2023 n° 22-17.638 FP-BR). Ces règles s'appliquent au congé légal ainsi qu'aux congés payés conventionnels.

Quelles sont les incidences de la maladie sur la prise des congés payés ?

Le salarié malade avant ses vacances bénéficie d'un report de ses congés

Le salarié qui, au moment de son départ en congé, est en arrêt de travail pour raisons de santé (maladie, maladie professionnelle, accident du travail) ne perd pas le bénéfice de son droit à congé.

En cas de retour dans l'entreprise avant la fin de la période de prise des congés applicable dans l'entreprise, le salarié a droit au report de ses congés et ceux-ci sont pris après la reprise du travail selon des modalités fixées avec l'employeur.

Lorsque l'arrêt de travail prend fin après la clôture de la période des congés, le salarié bénéficie également du report de ses congés à une date ultérieure selon des modalités qui ne sont précisées ni par la loi ni par le juge français. A défaut de limite fixée par la loi, il n'appartient pas au juge d'en fixer une en cas de litige (Cass. soc. 21-9-2017 n° 16-24.022 FS-PBRI). Le seul délai applicable devrait donc être le délai de prescription de 3 ans dont le point de départ est fixé à l'expiration de la période légale ou conventionnelle au cours de laquelle les congés auraient dû être pris.

Attention

Le report des congés payés doit être effectif, c'est-à-dire que l'employeur ne peut pas verser au salarié une indemnité compensatrice en lieu et place des congés dus, même si l'intéressé le souhaite.

En outre, le juge européen s'oppose à un report illimité en cas de maladie de longue durée (CJUE 9-11-2023 aff. 271/22). La jurisprudence française selon laquelle la directive européenne 2003/88 du 4-11-2003 ne fait pas obligation aux États membres de prévoir une telle limitation et aux tribunaux français de fixer cette limite devrait évoluer.

Mieux vaut pour un salarié ne pas tomber malade pendant ses vacances

Pour la Cour de cassation, sauf si la convention collective applicable à l'entreprise prévoit des dispositions plus favorables, le salarié qui tombe malade pendant ses vacances ne peut pas prolonger son congé ou exiger de prendre ultérieurement les jours de congés, même non rémunérés, correspondant à la durée de sa maladie. Le juge français considère en effet que l'employeur s'est bien acquitté de son obligation d'accorder des congés payés et que le salarié a été rempli de ses droits en la matière.

Le salarié en arrêt maladie pendant ses congés perçoit à la fois son indemnité de congés payés calculée normalement et les indemnités journalières de la sécurité sociale. En revanche, il ne perçoit pas le complément de rémunération conventionnel éventuellement versé en cas de maladie.

Précisions

Le juge européen considère que le salarié en arrêt de travail pour maladie pendant ses vacances peut demander le report des jours de congés. La jurisprudence de la Cour de cassation pourrait évoluer en ce sens.

Changements importants sur l’acquisition des congés payés en cas de maladie ou d'accident

Une véritable révolution jurisprudentielle : tout arrêt de travail pour maladie ou accident ouvre droit à congés, la prescription ne court pas si l’employeur est défaillant et les congés non pris avant un congé parental sont conservés. Modification du régime des congés payés : découvrez gratuitement l’analyse de notre rédaction dans Navis Social.

À consulter aussi
Droit social
Congés et absences
Congés payés
21 sept. 2023
Aller plus loin
Smart Action Durée du travail et congés
L’outil qui vous assiste dans la gestion du temps de travail et des congés
à partir de 30€ HT/mois
Smart Action Durée du travail et congés
Questions fréquemment posées

Un salarié absent pour maladie acquiert-il des congés payés ?

Pour calculer la durée des congés payés, l’employeur ne doit pas comptabiliser les jours de maladie, sauf si la convention ou l’accord collectif applicable à l’entreprise prévoit leur assimilation à du travail effectif.

Le salarié malade avant ses congés peut-il les reporter ?

Le salarié qui, au moment de son départ en congé, est en arrêt de travail pour raisons de santé (maladie, maladie professionnelle, accident du travail) ne perd pas le bénéfice de son droit à congé. Ses congés doivent donc être reportés que la période de prise des congés ait pris fin ou non.

Le salarié qui tombe malade pendant ses congés peut-il les reporter ?

Non. Le salarié qui tombe malade pendant ses vacances ne peut pas prolonger son congé ou exiger de prendre ultérieurement les jours de congés dont il n’a pu bénéficier du fait de sa maladie.

Les dernières actualités dans ce thème
Congé de présence parentale : un décret fixe les nouvelles modalités de son renouvellement
Droit social
Congés et absences
Congé de présence parentale : un décret fixe les nouvelles modalités de son renouvellement
6 févr. 2024