Fiche thématique
6 min de lecture
4 mars 2024
Le salarié qui souhaite utiliser les droits figurant sur son CPF pour suivre une formation doit s’assurer que celle-ci est éligible. En effet, seules certaines catégories de formations peuvent être suivies dans le cadre du CPF.

Sommaire

Seules certaines formations peuvent être suivies dans le cadre du CPF

Le salarié doit choisir la formation qu’il veut suivre au titre de son CPF parmi certaines formations dites « éligibles ». Sont éligibles au CPF (C. trav., art. L. 6323-6 ) :

  • les actions de formation sanctionnées par les certifications professionnelles enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), celles sanctionnées par les attestations de validation de blocs de compétences et celles sanctionnées par les certifications et habilitations enregistrées dans le répertoire spécifique comprenant notamment la certification relative au socle de connaissances et de compétences professionnelles (certification CléA) ;
  • les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience (VAE) ;
  • la préparation aux épreuves théoriques et pratiques de toutes les catégories de permis de conduire d’un véhicule terrestre à moteur ;
  • les bilans de compétences ;
  • les actions de formation dispensées aux créateurs ou aux repreneurs d’entreprise ;
  • les actions de formation destinées à permettre aux bénévoles et aux volontaires en service civique d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leurs missions.

Remarque

Seuls les droits acquis au titre du compte d’engagement citoyen (CEC) peuvent financer ces actions.

Le CPF peut aussi être mobilisé par son titulaire pour la prise en charge d’une formation à l’étranger sous réserve que cette formation corresponde à l’une des catégories de formation considérées comme éligibles par le code du travail (C. trav., art. L. 6323-6-1 ).

Le permis de conduire doit contribuer à la réalisation d’un projet professionnel ou favoriser la sécurisation du parcours professionnel

La préparation aux épreuves théoriques et pratiques de toutes les catégories de permis de conduire d’un véhicule terrestre à moteur est éligible au CPF sous certaines conditions.

Remarque

C’est la loi no 2023-479 du 21 juin 2023 « visant à faciliter le passage et l’obtention de l’examen du permis de conduire » qui a étendu les possibilités d’utilisation du CPF, à compter du 1er janvier 2024, à la préparation aux épreuves théoriques et pratiques de toutes les catégories de permis de conduire d’un véhicule terrestre à moteur.

Sont donc éligibles au CPF, les permis suivants : moto (A1, A2), voiture (B, B78) et voiturette (B1), remorques (B96, BE), poids lourds (C1, C, C1E, CE) et transport en commun (D, D1, D1E et DE).

Remarque

Ne sont pas éligibles les offres de remise à niveau et les stages de récupération de points du permis de conduire ainsi que les offres proposées uniquement sur le code de la route ou uniquement sur la conduite.

Ces permis sont éligibles au CPF dans les conditions suivantes (C. trav., art. D. 6323-8 ) :

  • l’obtention du permis de conduire doit contribuer à la réalisation d’un projet professionnel ou à favoriser la sécurisation du parcours professionnel du titulaire du compte ;

Remarque

La Caisse des dépôts a précisé que la préparation du permis de conduire « doit être justifiée et ne doit pas être réalisée pour du loisir ou pour des déplacements quotidiens dans un cadre uniquement non professionnel ».

  • le titulaire du compte ne doit pas faire l’objet d’une suspension de son permis de conduire ou d’une interdiction de solliciter un permis de conduire ; cette obligation est vérifiée par une attestation sur l’honneur de l’intéressé produite lors de la mobilisation de son compte.

Les établissements d’enseignement de la conduite et de la sécurité routière doivent être agréés par l’administration au titre des articles L. 213-1 ou L. 213-7 du code de la route et avoir procédé à la déclaration d’activité prévue pour les organismes de formation par l’article L. 6351-1 du code du travail.

Remarque

Le ministère du travail a précisé que les points acquis dans le cadre du compte professionnel de prévention (C2P) peuvent aussi être utilisés par le salarié pour financer le permis de conduire à la condition que l’obtention du permis de conduire contribue à la sortie de la pénibilité. Cette condition est vérifiée par l’organisme financeur. Les droits acquis dans le cadre du compte d’engagement citoyen (CEC) peuvent également être mobilisés pour compléter le financement.

Le bilan de compétences est éligible s’il remplit les conditions fixées par le code du travail

Les bilans de compétences réalisés en mobilisant les droits inscrits sur le CPF doivent remplir les conditions fixées par le code du travail relatives aux conditions de réalisation de ces bilans (C. trav., art. L. 6323-6 et D. 6323-6 ). Parmi ces conditions précisées par les articles R. 6313-4 à R. 6313-7 du code du travail, figure l’obligation d’effectuer le bilan de compétences selon trois phases : la phase préliminaire, la phase d’investigation et la phase de conclusions et l’impossibilité pour les entreprises de réaliser elles-mêmes des bilans pour leurs salariés.

Remarque

A noter que l’offre publiée sur la plateforme Mon Compte Formation doit respecter les indications suivantes : le contenu mentionne l’ensemble des phases prévues dans le bilan de compétences et une estimation du travail personnel à réaliser, le champ « résultats attendus » doit indiquer que le document de synthèse est remis et commenté au bénéficiaire du bilan, la durée de la prestation ne doit pas dépasser 24 heures et le tarif doit englober la totalité des phases. Il est interdit aux organismes réalisant des bilans de compétences de publier un tarif et des offres modularisées sur la plateforme, c’est-à-dire ne comportant qu’une partie des étapes d’un bilan. Ainsi, par exemple, il n’est pas possible d’inscrire une offre pour la phase préliminaire du bilan de compétences, une offre pour la phase d’investigation ou une offre comportant uniquement la phase de conclusion.

Pour les créateurs ou repreneurs d’entreprise, sont éligibles, sous conditions, les actions de formation, d’accompagnement et de conseil

Sont éligibles au CPF les actions de formation d’accompagnement et de conseil dispensées aux créateurs ou repreneurs d’entreprises ayant pour objet de réaliser leur projet de création ou de reprise d’entreprise et de pérenniser l’activité de celle-ci (C. trav., art. L. 6323-6, II, 4o ). Ces actions sont réalisées dans le cadre du parcours pédagogique prévu à l’article L. 6313-2 du code du travail suivi par le créateur ou le repreneur d’entreprise. Elles ont pour objet l’acquisition de compétences exclusivement liées à l’exercice de la fonction de chef d’entreprise concourant au démarrage, à la mise en œuvre et au développement du projet de création ou de reprise d’une entreprise et à la pérennisation de son activité, et qui ne sont pas propres à l’exercice d’un métier dans un secteur d’activité particulier (C. trav., art. D. 6323-7 ).

Remarque

Ces compétences entrepreneuriales ne doivent pas être confondues avec les compétences « métier » liées à l’activité principale ou aux activités secondaires permettant à l’entreprise de réaliser son objet tel qu’il ressort notamment de l’inscription ou de la déclaration sur les registres ou répertoires légaux. De plus, il s’agit de compétences entrepreneuriales nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise ce qui exclut toute formation limitée à un métier, à un « geste professionnel » ou à une capacité technique ou spécifique quelconque. Le bénéficiaire qui mobilise son CPF dans le cadre d’une création ou d’une reprise d’entreprise doit remplir une attestation sur l’honneur et la remettre à l’organisme.

Ces actions sont mises en œuvre par des opérateurs ayant procédé à une déclaration en tant qu’organisme de formation. L’opérateur a la possibilité de refuser de dispenser à la personne les actions de formation, d’accompagnement ou de conseil soit en raison du manque de consistance ou de viabilité économique du projet de création ou de reprise d’entreprise, soit lorsque le projet du créateur ou repreneur ne correspond pas au champ de compétences de l’opérateur.

Les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience

Selon l’article L. 6323-6 du code du travail, sont éligibles au CPF, les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience. Sur la plateforme Mon Compte Formation, la Caisse des dépôts et consignations explique les règles d’éligibilité de la VAE.

Changements importants sur l’acquisition des congés payés en cas de maladie ou d'accident

Une véritable révolution jurisprudentielle : tout arrêt de travail pour maladie ou accident ouvre droit à congés, la prescription ne court pas si l’employeur est défaillant et les congés non pris avant un congé parental sont conservés. Modification du régime des congés payés : découvrez gratuitement l’analyse de notre rédaction dans Navis Social.

À consulter aussi
Droit social
Formation professionnelle
Compte personnel de formation (CPF, ex-DIF)
13 mars 2024
Aller plus loin
Guide gestion et administration des ressources humaines
Gérer la durée du travail, les congés et les absences, assurer la discipline, gérer les relations avec les organismes extérieurs, s'acquitter des formalités administratives, se séparer d'un salarié... le Guide vous accompagne pour faire face à chaque situation.
à partir de 133.14€ HT/mois

Guide gestion et administration des ressources humaines
Questions fréquemment posées

Le CPF est-il utilisable pour réaliser un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences étant éligible au CPF, il est possible de le réaliser et de le financer en utilisant les euros inscrits sur son compte.

Le bilan de compétences doit comporter trois phases (une phase préliminaire, une phase d’investigation et une phase de conclusions) et il doit être réalisé par un organisme extérieur à l’entreprise.

Le CPF est-il utilisable pour financer un permis de conduire ?

La préparation de l’épreuve théorique du code de la route et de l’épreuve pratique du permis de conduire (véhicules légers et véhicules lourds) sont éligibles au CPF.

Toutefois, deux conditions sont posées par le code du travail :

- l'obtention du permis de conduire doit contribuer à la réalisation d'un projet professionnel ou à favoriser la sécurisation du parcours professionnel du titulaire du compte ;

- le titulaire du compte ne doit pas faire l'objet d'une suspension de son permis de conduire ou d'une interdiction de solliciter un permis de conduire.

Les dernières actualités dans ce thème
L’aide exceptionnelle aux contrats de professionnalisation est supprimée au 1er mai 2024
Droit social
Formation professionnelle
L’aide exceptionnelle aux contrats de professionnalisation est supprimée au 1er mai 2024
14 mai 2024