open-lefebvre-dalloz

Rémunération et protection sociale
glyph

IJSS en cas de période de référence incomplète : les nouvelles règles reportées au 1er juin 2024

file
Actualité
timer
3 min de lecture
agenda
20 octobre 2022
L’entrée en vigueur du décret 2021-428 du 12 avril 2021 fixant de nouvelles règles de calcul des indemnités journalières de maladie – maternité en cas de période de référence incomplète, initialement fixée au 1er octobre 2022, est reportée au 1er juin 2024.
IJSS en cas de période de référence incomplète : les nouvelles règles reportées au 1er juin 2024
©Gettyimages

Des règles inapplicables jusqu’au 1er juin 2024

Le décret 2021-428 du 12 avril 2021 prévoit de nouvelles règles de calcul des indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS) lorsque le salarié n'a pas travaillé (maladie, accident, fermeture de l'établissement, congé non payé…) et n’a donc pas perçu de revenus d’activité pendant tout ou partie de la période de référence (par exemple, pendant les 3 mois précédant l'arrêt de travail pour les salariés mensualisés), afin que ce calcul puisse prendre en compte le plus fidèlement possible le revenu qu’il aurait perçu s’il avait normalement exercé son activité. Ainsi, il prévoit la prise en compte de l’ensemble des revenus de la période de référence divisés par le nombre de jours de la période travaillée afin de neutraliser les interruptions de travail involontaires ou les débuts d’activité.

Ces dispositions devaient s’appliquer aux arrêts de travail prescrits à compter du 1er octobre 2022. Comme annoncé récemment par le site net-entreprise.fr, un décret du 14 octobre 2022, modifiant le décret 2021-428 du 12 avril 2021, reporte cette entrée en vigueur au 1er juin 2024 dans le but de permettre à l’assurance maladie de mener à bien l’adaptation de son système d’information et de clarifier les données demandées aux employeurs pour le calcul de ces indemnités journalières. Ainsi, les nouvelles règles de calcul des IJSS applicables lorsque le salarié n'a pas perçu de revenus pendant tout ou partie de la période de référence s'appliqueront aux arrêts de travail prescrits à compter du 1er juin 2024 (Décret 2022-1326 du 14-10-2022 art. 1, 1°).

Les mesures transitoires restent applicables

Le décret de 2021 prévoyait des mesures transitoires pour les arrêts de travail prescrits à compter du 15 avril 2021 et jusqu'au 30 septembre 2022. Ces mesures continuent à s’appliquer jusqu’au 31 mai 2024 en raison du report de la date d’entrée en vigueur des nouvelles règles (Décret 2022-1326 du 14-10-2022 art. 1, 2°).

Pour mémoire, il en résulte que, jusqu’à cette dernière date, les revenus antérieurs servant de base au calcul de l'IJSS sont (Décret 2021-428 du 12-4-2021 art. 5, II) :

- en cas de début d'activité au cours d'un mois de la période de référence ou de fin d'activité pendant la période de référence : pour tout le mois, le revenu d'activité journalier effectivement perçu ;

- lorsque, au cours d'un ou de plusieurs mois de la période de référence, l'assuré n'a pas travaillé par suite de maladie, accident, maternité, chômage involontaire total ou partiel ou en raison de la fermeture de l'établissement employeur à la disposition duquel reste l'intéressé, ou encore en cas de congé non payé (sauf absences non autorisées), de service militaire ou d'appel sous les drapeaux : pour l'ensemble du ou des mois concernés, soit le revenu d'activité journalier effectivement perçu si l'assuré a perçu à une ou plusieurs reprises des revenus d'activité pendant la période de référence, soit le revenu d'activité journalier effectivement perçu au cours des jours travaillés depuis la fin de la période de référence dans le cas contraire.

Documents et liens associés

Décret 2022-1326 du 14-10-2022 : JO 16

Dossier spécial Salaires - Les grandes tendances 2021-2022

Prenez connaissance des grandes tendances des rémunérations avec ce dossier issu du Guide des Salaires. Faites le point sur les métiers en tension, les évolutions par secteur et par région, l'état des lieux de l'égalité femmes/hommes, et l'impact de l'âge du salarié et de la taille de l'entreprise sur les salaires.

  • print
  • linkedin
Aller plus loin
Le mensuel qui vous aide à sécuriser et à contrôler votre paie
Des articles de fond sur des questions pratiques pour vérifier la conformité de la paie avec la législation (droit du travail, cotisations sociales) et éviter les redressements Urssaf.
232,00 € TTC/an au lieu de 309,33 € TTC/an